Dernière minute
Accueil » A la une » Industrie automobile: Suzuki tient à son projet en Algérie

Industrie automobile: Suzuki tient à son projet en Algérie

Après les représentants du groupe Volkswagen, partenaire de Sovac Production, c’est au tour des responsables du constructeur japonais Suzuki d’être reçu, hier,  par la ministre e l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, pour discuter du projet de leur usine en Algérie, indique un  communiqué de ce ministère. CDes responsables accompagnaient l’ambassadeur du Japon en Algérie, Kazuya Ogawa, et des représentants du ministère des Affaires étrangères de ce pays.

Montée avec le groupe Tahkout à Saida, cette usine avait été même inaugurée, en juillet 2018, par Noureddine Bedoui, qui occupait alors le poste de ministre de l’Intérieur. Toutefois, le second projet automobile du groupe Tahkout, après celui der Hyundai à Tiaret, n’a jamais pu entamer ses activités, faute d’agrément chez le Conseil national des investissements (CNI).

Lors de l’audience qu’elle a accordée à la délégation japonaise, Mme Tamazirt a indiqué que « les relations industrielles et diplomatiques entre l‘Algérie et le Japon sont intenses et bonnes ». Elle, en ce sens,  exprimé son souhait et volonté de les « renforcer notamment dans le domaine de l’industrie automobile au regard de la renommée et de la forte implication du constructeur Suzuki dans le projet ».

Les représentants de Suzuki ont, pour leur part, expliqué que ce projet retient l’attention de la communauté des entrepreneurs japonais, et ont réitéré leur intérêt pour une usine « dont l’étendue est régionale avec un impact important en matière de création d’emplois, de transfert de technologies, de promotion de la sous-traitance industrielle et d’exportation », souligne le communiqué.

« Ils ont été rassurés par la ministre sur leur projet industriel. Cette dernière a marqué « la disponibilité de son département ministériel à les accompagner », ajoute la même source.

In Reporters