Dernière minute
Accueil » Interviews » Hakim Boutehra, nouveau directeur régional Rennes chez Renault France: «Cette promotion est d’abord celle de la filiale Renault Algérie »

Hakim Boutehra, nouveau directeur régional Rennes chez Renault France: «Cette promotion est d’abord celle de la filiale Renault Algérie »

Propos recueillis par Lyès Ibalitène

Vous venez d’être promu au poste de directeur régional Rennes chez Renault France. Que représente pour vous une pareille nomination ?

Cette promotion est une preuve de confiance. Je dois avouer que lorsqu’on avait commencé à travailler, il y a trois années, sur la stratégie commerciale de Renault en Algérie, à aucun moment on n’avait prédit que les efforts allaient aboutir à cette nomination. Mais je dois dire qu’on a été cohérents dans notre démarche ; on a travaillé pour transformer la stratégie en réalité au quotidien et cette promotion est la preuve que l’entreprise Renault reconnaît les gens qui ont fait correctement leur travail.

C’est aussi une promotion pour toute la filiale Renault Algérie, non ?

Cette prmotion est d’abord celle de la filiale Renault Algérie avant d’être la mienne. C’est la reconnaissance de ce qui a été fait ces dernières années en matière de marketing, de réseau et de tout ce qui a contribué à faire de Renault Algérie ce qu’elle est aujourd’hui.

Et c’est quoi au juste être directeur régional Rennes chez Renault France ?

C’est avoir la mission de diriger toute la région de Bretagne, c’est-à-dire le Grand Ouest de la France qui s’étend de Cherbourg à Bordeaux, et de Brest à Paris.

C’est la première fois qu’un algérien va occuper un poste d’une telle importance chez Renault France. Un sacré privilège, serions-nous tentés de dire…

Oui, c’est un sacré privilège, d’autant que, comme vous le dites, c’est une première pour l’Algérie et même pour tout le Maghreb. C’est aussi une première en France dans la mesure où je serai le premier étranger à occuper le poste de directeur régional. Il faut dire qu’une direction  commerciale chez Renault France, c’est beaucoup de prestige.

Et comment peut-on arriver à ce poste lorsqu’on est Algérien ?

Il faut savoir que l’entreprise Renault nous regarde évoluer, et elle donne la chance à tous les talents du monde. Aujourd’hui, on est  rentré dans une démarche de diversification monde, faisant que le marché de Renault devient de plus en plus international. Donc pour mieux capter les tendances internationales, Renault est amené à diversifier ses talents en centrale pour justement pouvoir intégrer toutes les caractéristiques des marchés internationaux. La diversification est une orientation stratégique de Renault qui consiste à intégrer de plus en plus de ressources humaines qui viennent de l’international.

Un sacré privilège certes, mais aussi un sacré challenge pour vous…

C’est un Challenge comme un autre. On connaît aujourd’hui le métier pour l’avoir appris dans des conditions difficiles en Algérie. C’est un challenge important surtout dans la mesure où il permet de s’adapter à la culture et à la tradition managériale des grandes entreprises. Nous essayerons d’être encore une fois à la hauteur.

Avouez que ce n’est pas facile de quitter une filiale comme Renault Algérie même pour un poste de directeur régional en France !

Effectivement. Durant toutes ces dernières années, Renault Algérie a été une deuxième famille pour moi, et c’est avec un gros pincement au cœur que je quitte cette entreprise. Je souhaite d’autres succès pour toute l’équipe de cette merveilleuse filiale.