Avec commentaire

Essais

04/09/2016
Dacia Sandero Stepway MIB
L’alternative


Par Lyès Ibalitène

La Dacia Sandero Stepaway entame enfin sa carrière commerciale dans le réseau de Renault Algérie. Enfin, parce que la commercialisation du second modèle issu de la chaîne de montage de Renault Algérie Production, à Oued Tlelat (Oran) était préalablement annoncé pour le mois de juin dernier. Un modèle dont le lancement n’est pas passé inaperçu. Bien au contraire, Renault Algérie a choisi de marquer l’événement en organisant des essais presse entre Oran et Tlemcen, à travers un circuit aller-retour qui aura fait passer la Sandero Stepway par les différentes conditions de roulage, entre routes à géométrie variable, autoroute, virages et autres configurations. Des essais précédés par une visite à l’usine de Oued Tlelat où la Dacia Sandero Stepway MIB est venue côtoyer sa sœur de groupe Renault Symbol, avec laquelle elle partage d’ailleurs la même plate-forme et plusieurs équipements mécaniques ou autres.

Copie conforme de la version importée, la Sandero Stepway MIB donne à apprécier un design affirmé et valorisant. La face avant homogène, travaillée autour du logo Dacia bien installé dans la calandre, est commune à l’ensemble des deux nouveautés. Le dessin des larges projecteurs ainsi que la grille de calandre rendent la face avant plus expressive.

De profil, le ratio entre carrosserie et surface vitrée renforce la sensation de robustesse, affirmée par une ligne de caisse sculptée, des arches de roues plus marquées et des flancs creusés que l’on retrouve sur l’ensemble de la gamme.

La caisse rehaussée de 26 mm rajoute au design et contribue fortement à l’effet baroudeur recherché par la Sandero Stepway. Notamment dans les villes où le modèle de la marque roumaine se fait de plus en plus remarquer.

A l’intérieur, notre véhicule, disponible en finition unique Extrême, évolue nettement par rapport à la version importée. Elle gagne manifestement en qualité avec des équipements supplémentaires à forte valeur ajoutée, à l’instar de l’accoudoir central avant, le volant en cuir, le radar de recul et le GPS.

La Sandero Stepway MIB offre un coffre généreux avec 320 litres, et la modularité de son habitacle propose une banquette arrière fractionnable un tiers, deux tiers  et une fois que la banquette a été rabattue, le client pourra bénéficier d’un volume de chargement de 1200 dcm3. Comptez aussi un bon volume d’espaces de rangement répartis entre  l’avant et l’arrière de la voiture.

Sur la route, la Dacia Sandero Stepway fabriquée à Oran s’est montré plutôt convaincante, faisant preuve d’une tenue de route correcte, d’une suspension qui ne manque pas de procurer du confort.  De son côté, le freinage rassure, alors que la hauteur élevée du véhicule se montre plus qu’utile. Le GPS aidant, nous avons pris du plaisir à parcourir Oran-Tlemcen en traversant l’ancien itinéraire, idéal pout tester le véhicule jusqu’au bout de ses répliques. Le retour se fera sur autoroute pour compléter l’essai.

En somme, la Sandero Stepway réunit les arguments nécessaires pour s’afficher en belle alternative pour différentes catégories de clients, dont les jeunes en quête d’évasion par la voie de la démarcation. Une alternative aussi pour les conditions de roulage difficiles en Algérie, car, plus haut de 20 mm, notre véhicule devient naturellement au dessus de toutes ces agressions qui croisent les dessous des citadines à tout bout de chemin.

Pour les motorisations, il faut reconnaître que la décision prise par Renault Production Algérie de rajouter l’offre diesel est plus que judicieuse. Le 1.5 dCi de 85 ch, éprouvé sur d’autres modèles, en effet, donné raison à ce choix, faisant valoir son couple et donnant droit à une conduite nettement plus confortable que le 1.6 essence de 80 ch.

Outres les arguments cités plus haut, la Sandero Stepway peut également compter sur ses prix attractifs, notamment en cette période où le marché prend des altitudes à 2 zéros que seuls les concessionnaires peuvent justifier, sans pour autant convaincre. A 1 499 000 DA TTC pour le 1.6 MPI essence et 1 659 000 DA TTC pour le 1.5 dCi, la polyvalente de Dacia offre sans doute un rapport prestations-prix plus qu’intéressant. D’autant que le modèle nouvellemnt sorti de l’usine de Oued Tlelat est éligible au crédit à la consommation.


Vos commentaires :


 Ajouter un commentaire 
Votre nom:
Votre adresse email:
Commentaires ajoutés:
 
This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)
 
Les commentaires doivent être civils et de bon goût, et ne doivent pas être malicieux ni offensants. Veuillez noter que les commentaires publiés ne reflètent que l'opinion de leurs auteurs.
Lire dans la même rubrique : Essais

Exprimez-vous

Selon vous, la prolifération des revendeurs de véhicules neufs en Algérie est encouragée par l’attitude des :


AUDI
BMW
CHERY
CHEVROLET
CITROEN
DACIA
DAIHATSU
FIAT
FORD
HYUNDAI
ISUZU
KIA
MAHINDRA
MAZDA
MERCEDES
MITSUBISHI
NISSAN
OPEL
PEUGEOT
RENAULT
SEAT
SKODA
SSANGYANG
SUZUKI
TOYOTA
VOLKSWAGEN
VOLVO TRUCKS
ZOTYE
Accueil | Présentation | Actualité | Essais | Interviews | Salons | Focus | Statistiques | Prix du neuf | Site map | contact