Avec commentaire

Essais

28/12/2015
Nouvelle Renault Megane
Dynamisme et confort garantis


Lisbonne, Lyès Ibalitène

Dévoilée au salon de Francfort, l’automne dernier, la nouvelle Renault Mégane s’apprête à entamer sa carrière commerciale dès le mois de janvier 2016. Dans le statut de grande vedette de la nouvelle année dans la gamme du constructeur français, bien-sûr. En attendant, la compacte au losange s’est livrée aux traditionnels essais presse à Lisbonne, capitale du Portugal.

C’est donc après plus de sept années de carrière, et deux restylages (2012 et 2014) que la troisième génération de la Megane se retire pour céder le chemin à sa remplaçante, à laquelle, faut-il le préciser, elle a concédé sa silhouette. Précisions, parce que si Megane 3 et Megane 4 affichent des traits identiques, elles ne ressemblent par contre en rien à la Megane 2 qui, de son côté, était arrivée en 2002 avec un look totalement différent de son aînée et ancêtre du modèle, née en 1995.

Mais que l‘on s’entende, si Renault joue la carte de la continuité en tirant profit des restylages effectuées sur sa compacte, cela ne signifie à aucun moment que Mégane 3 et Mégane 4 se ressemblent à se confondre. La modernisation du véhicule et les dernières créations, notamment celles partagées avec Talisman, font la différence et arment nouvelle Megane d’atouts stylistiques qui la distinguent et lui permettant d’aller jouer avec sérénité dans un segment porteur et à forte concurrence, à commencer par celle qui vient de sa compatriote Peugeot 308 qui fait preuve d’une meilleure qualité perçue depuis l’arrivée de sa nouvelle génération. Et s’il fallait résumer la Megane dernière cuvée, ce serait sans doute par le « compromis dynamisme-confort ».

Proportions plus équilibrées

A l’instar des autres modèles de la marque, dont les derniers nés que sont Espace, Kadjar et Talisman, Nouvelle Megane arbore l’empreinte du designer Laurens van den Acker et donne à apprécier l’imposant losange mis en valeur par la large calandre. A l’avant et à l’arrière du véhicule, la signature lumineuse distinctive s’allume de jour comme de nuit. A l’avant, elle est en forme de C, dotée de la technologie LED à guide de lumière, avec effet 3D. Sur les versions hautes, Nouvelle Megane dispose de projecteurs « full LED », avec fonction automatique de commutation route/ville (technologie LED Pure Vision). A l’arrière, les feux tous types à LED sont allumés en permanence, dessinant une signature traversante horizontale. Elle offre l’effet 3D – apporté par la technologie Edge Light – d’un fin pinceau lumineux qui dessine en profondeur une lumière rouge profond.

Nouvelle Megane est plus longue que sa devancière de 64 mm (4 359 mm) et plus basse de 25 mm (1 477 mm) pour un empattement en hausse de 28 mm (2 669 mm). Son design est ainsi plus soigné avec des épaules sculptées et généreuses, et ses proportions sont plus équilibrées, renforçant son assise sur la route Pour ce faire, la compacte de Renault bénéficie aussi de voies plus larges, avac 47 mm à l’avant (1 591 mm) et 39 mm à l’arrière (1 586 mm), un porte-à-faux arrière plus court de 21 mm (771 mm) et une offre de roues allant jusqu’à 18 pouces.

Un intérieur qui monte en gamme

L’intérieur de la Megane a été revisité de fond en comble et tous les soins y ont été apportés pour la livraison d’une quatrième génération qui fait explicitement monter en gamme la berline emblématique du constructeur français. L’impression laissée par le style extérieur se renforce une fois qu’on est accueilli à l’intérieur du véhicule : la Megane n’est plus la grande Clio mais la petite Talisman. Un habitacle bien soigné pour profiter au maximum à ses occupants. Confortablement assis sur les sièges sculptés et enveloppants, le conducteur a les yeux en face de l’affichage tête haute. La qualité perçue a gagné énormément d’espaces et elle est aussi visible que palpable ; notamment sur la planche de bord qui accueille, entre autres technologie, le grand écran 8,7″ tactile vertical et l’interface R-Link, inédit sur le segment et qui soignent davantage l’ergonomie de cet intérieur.

Toujours dans le sillage de Talisman et Espace, la Mégane 4 accueille un système audio dont l’acoustique a été sensiblement améliorée grâce à des haut-parleurs agrandis et mieux positionnés en bas de portes. Certaines finitions accueillent même jusqu’à huit haut-parleurs.

Cette amélioration est sensible dès les versions équipées du système Arkamys et s’accentue sur les versions Bose.

Capitalisant sur la même base que la Talisman et l’Espace, c'est-à-dire la nouvelle plate-forme CMF de l’alliance Renault-Nissan, la nouvelle Mégane verse son empattement en hausse au profit de l’habitabilité, notamment lorsqu’il  longueur aux jambes et en espace aux épaules à l’arrière. Progression de volume également pour le coffre qui atteint les 384 litres (+121), mais dont l’accès reste relativement élevé.

Equipements d’aide à la conduite à gogo

Pour nos essais, étalés sur plusieurs dizaines de kilomètres déclinés en routes nationales, autoroutes, agglomérations et routes de campagnes, nous avons eu droit à la Mégane dotée du bloc Energy dCi 130 ch, associé à une boîte manuelle 6 vitesses, avec un couple de 320 Nm de disponible dès 1 750 tr/min. Un moteur éprouvé et reconnu pour ses vertus nées de l’application du downsizing. Son couple généreux autorise des reprises franches et efficaces pour un réel agrément de conduite.

En fait, le plus à chercher chez la nouvelle Mégane lorsqu’on est au volant ce sont tous ces équipements de technologie embarquée ergonomiquement servis par la commande Multi-Sense. A commencer par les modèles de conduite au choix, entre neutre, sport, confort, personnalisé et eco. Une fois que vous avez choisi votre mode de conduite vous pouvez compter sur plusieurs éléments d’aide à la conduite (en option dans la majorité des cas). Nous avons nommé le régulateur de vitesse adaptatif (ACC), le freinage actif d’urgence (AEBS), l’alerte de franchissement de ligne (LDW), l’alerte distance sécurité (DW), l’alerte de survitesse avec reconnaissance des panneaux, l’avertisseur d’angle mort (BSW), la caméra de recul, la commutation automatique des feux de route / croisement (AHL), l’aide au stationnement avant, arrière, latéral et l’Easy Park Assist.

Megane GT : le système 4Control en première

Outre la version beline équipé de l’Energy dCi 130, nous avons eu droit à l’essai de la nouvelle Mégane GT couvant le bloc Energy TCe 205, associé à la boîte automatique à double embrayage EDC 7 vitesses. Fort de ses 205 ch, ce bloc développe un couple de 280 Nm disponible dès 2 400 tr/min. Proposé dès le lancement, ce moteur d 1,6 L turbo essence, paramétré pour Nouvelle MÉGANE GT par Renault Sport, offre des reprises incisives. Son agrément et ses performances restent compatibles avec des émissions et une consommation contenues.

Star de la nouvelle gamme Mégane, la version GT assume son rôle en attendant l’arrivé de la version RS en 2017 et vous branche carrément sur un autre monde avec son kit carrosserie distinctif (bouclier avant, entrée d’air élargie et encadrée par deux écopes latérales, calandre inférieure spécifique en nid d’abeille, canule d’échappement elliptique chromée côté conducteur et diffuseur profilé, badge élargi GT sur les ailes avant et un marquage à l’arrière, jantes 17 pouces Dark Metal en série ou 18 pouces en option ou encore teinte Dark Metal sur les coques de rétroviseurs, sur le diffuseur et les écopes latérales avant.

L’intérieur de la Mégane GT prend le relai et renforce le caractère chic et sportif du véhicule avec ses sièges enveloppants à appuie-tête intégrés, surpiqûres bleues et logo sport à damier.

Le bleu Iron, identitaire de la carrosserie, se retrouve dans l’habitacle à touches d’ornement fait de baguettes et surpiqûres. Le tableau de bord reprend l’écran TFT de Nouvelle MÉGANE. Le volant affiche une jante  spécifique pour une meilleure prise en mains. La signature GT est présente sur la baguette de planche de bord, en lien avec le badge latéral extérieur.

Outre toute cette offre, la Megane GT apporte du sang neuf au segment en accueillant le système 4Control (4 roues directrices) qu’elle emprunte à Talisman et au Scenic, sans, toutefois, la suspension pilotée qui accompagne ce système sur les deux modèles. Pour rappel, le châssis 4Control gère le braquage des roues arrière. Paramétré par les ingénieurs de Renault Sport spécifiquement pour la nouvelle Megane, il apporte sportivité, dynamisme et précision.


Vos commentaires :


 Ajouter un commentaire 
Votre nom:
Votre adresse email:
Commentaires ajoutés:
 
This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)
 
Les commentaires doivent être civils et de bon goût, et ne doivent pas être malicieux ni offensants. Veuillez noter que les commentaires publiés ne reflètent que l'opinion de leurs auteurs.
Lire dans la même rubrique : Essais

Exprimez-vous

Selon vous, la prolifération des revendeurs de véhicules neufs en Algérie est encouragée par l’attitude des :


AUDI
BMW
CHERY
CHEVROLET
CITROEN
DACIA
DAIHATSU
FIAT
FORD
HYUNDAI
ISUZU
KIA
MAHINDRA
MAZDA
MERCEDES
MITSUBISHI
NISSAN
OPEL
PEUGEOT
RENAULT
SEAT
SKODA
SSANGYANG
SUZUKI
TOYOTA
VOLKSWAGEN
VOLVO TRUCKS
ZOTYE
Accueil | Présentation | Actualité | Essais | Interviews | Salons | Focus | Statistiques | Prix du neuf | Site map | contact