ESSAIS
Peugeot 301 restylée
Cure de jouvence
Dacia Sandero Stepway MIB
L’alternative
INTERVIEWS

Alain Sykora, DG de Luxury Motor Works (nouveau distributeur de BMW AG en Algérie)
« On vise l’excellence dans le service et la satisfaction clientèle »

FOCUS
Visite de l’usine Fuso en Inde
Le savoir-faire Daimler Dacia:
Le pari réussi du groupe Renault
Avec commentaire

20/02/2011
Nabil Boumezrag, directeur d’Equip Auto Algeria
«Equip Auto aide à promouvoir la pièce de qualité»

Entretien réalisé par Lyès Ibalitène 

 

Le salon Equip Auto Algeria s’apprête à vivre sa cinquième édition dans quelques semaines. Comment vont les préparatifs de cet événement que vous dirigez ?

Cette cinquième édition se présente plutôt bien au vu des demandes qu’on reçoit régulièrement de la part des exposants algériens représentants d’équipementiers internationaux. Il y a un engouement pour Equip Auto Algeria qui se confirme et se renforce de jour en jour. D’ailleurs, je ne vous cacherai pas que nous risquons d’avoir un problème en espace d’exposition, tellement les demandes sont nombreuses, avec notamment le souhait formulé par de grandes entreprises de bénéficier de plus d’espace pour leurs stands.
Ceci nous réjouit davantage, d’autant que c’est un signe encore plus fort de l’intérêt porté à notre salon par les professionnels de la maintenance automobile en Algérie. En chiffres, cet intérêt se mesure à ce jour à 25 entreprises françaises et 30 algériennes déjà inscrites, sans compter les pavillons tunisien, turc et chinois (entretien réalisé le 07 février)

Donc, si on comprend bien, Equip Auto peut perdre en termes de nombre de participants par rapport à l’année dernière, mais gagnera en espace d’exposition et en qualité…

Au rythme où avancent les choses, je ne crois pas qu’il puisse y avoir de  recul en termes de nombre de participants. Au pire, on sera au même niveau que l’année passée où nous avions enregistré 140 exposants sur une surface de 3 000 m2. Mais pour cette année, je crois que nous allons aux alentours des 170 exposants sur près de 3 500 m2. Je précise que 3 500 m2 c’est la surface d’exposition en brut, alors qu’en net, le salon sera sur 7 000 m2.

Lorsque vous parlez des exposants, vous mettez souvent en évidence la forte présence chinoise. Certes, il existe du très bon produit chinois, mais au vu du « made in China » qui est souvent et majoritairement distribué sur le marché algérien, n y aurait--il pas risque d’amalgame et de confusion à ce sujet et, partant, danger sur l’image même de votre salon ?

Comme vous le dites si bien, il existe du très bon produit chinois, et les professionnels qui visitent Equip Auto le savent aussi bien que nous, sinon mieux. Il faut, justement, éviter de faire dans l’amalgame et la confusion. Tout le monde sait qu’il existe aujourd’hui des produits chinois qui n’ont rien à envier aux produits européens ou autres réputés de bonne facture. Chinois ne veut pas dire automatiquement contrefaçon ou mal façon. La chine est aujourd’hui l’usine du monde, et personne ne peut nier cette évidence. Les gros équipementiers délocalisent d’ailleurs en Chine.
Donc, à notre niveau, et par l’intermédiaire de notre partenaire qui est la fédération des équipementiers chinois, nous avons émis le souhait d’avoir des entreprises qui ont une certaine envergure, et c’est ce qu’on aura sur notre salon. Nous n’aurons pas des distributeurs et des grossistes, mais des fabricants de pièce de rechange.
J’insiste pour dire qu’aujourd’hui, qu’aujourd’hui, on ne peut pas faire un salon de l’équipement automobile sans les Chinois. Dans les plus grands salons internationaux, il y a régulièrement une très forte présence chinoise. Prenez le cas d’Automechanika, à Francfort, quand on voit l’ampleur de la présence chinoise, on est ébahi. Les chinois sont partout. Il faut donc arrêter de diaboliser le produit chinois en usant de la confusion.
Certes, il existe un problème de pièce de rechange dite importée de Chine via les canaux d’importation douteux, mais, je peux vous assurer que  cette pièce n’a pas sa place à EquipAuto.

Il faudrait peut être préciser aussi que si cette pièce contrefaite et mal faite est présente sur notre marché, ce n’est pas un problème chinois mais un problème entre algériens ; ce sont des importateurs algériens qui l’importent. Il faut dans ce cas moraliser la profession.

Vous parlez d’un intérêt pour Equip Auto qui se confirme et se consolide d’année en année. Existerait-t-il des bilans ou des données chiffrées pour quantifier cet intérêt ?

Vous savez, notre métier à nous consiste à organiser un événement et à faire rencontrer des professionnels entre eux autour d’une offre et une demande. Maintenant, ce qui nous conforte dans notre mission, c’est le fait de voir que d’une édition à une autre, il y a plus d’exposants, ce qui dénote  de l’image positive dont jouit le salon que nous organisons. S’il y a un exposant en plus, cela signifie que ceux qui l’ont devancé à Equip Auto lui ont montré le chemin Et si cet exposant les suit c’est parce qu’il est convaincu qu’il va, comme eux, vendre plus grâce au salon et aux contacts qui s’ y établissent.

Nous n’avons certes pas de données chiffrées, mais nous constatons aisément qu’ Equip Auto
Algeria aide énormément à promouvoir la pièce de qualité et à promouvoir les ventes de nos exposants.

Les trois premières éditions d’Equip Auto Algeria s’étaient tenues durant le salon de l’automobile d’Alger, ce qui amenait les observateurs à déduire que la majorité des gens qui vous rendaient alors visite allaient d’abord au palais des expositions de la Safex pour voir l’automobile. Mais avec une quatrième édition organisée l’année dernière en dehors de la période du salon de l’automobile d’Alger, puis cette cinquième édition qui s’inscrit dans la même démarche, on sent chez vous une volonté de montrer qu’Equip Auto a ses propres visiteurs…

Effectivement, cette année, ce sera la deuxième édition qui se tiendra durant une période autre que celle du salon de l’automobile. L’année dernière, il n y a pas eu de salon de l’automobile, et cela nous a permis de constater que les gens se déplaçaient pour Equip Auto et que ce n’était pas le salon d’Alger qui nous ramenait nos visiteurs.
Je ne vous cache pas qu’à un moment, j’avais pensé qu Equip Auto Algeria ne drainait pas le nombre de visiteurs qu’on souhaitait avoir en tant que professionnels, mais en 2010, nous avions remarqué qu’il n’ ya pas eu de déperdition de visiteurs par rapporté aux éditiosn précédentes. Autrement, dit, l’année dernière, on s’était rendu compte que même lors des trois éditions qui s’étaient tenues en parallèle au salon d’Alger, les gens qu’on recevait venaient pour notre salon. Déjà en 2008, nous avions fait un sondage et nous avions déduit que les gens venaient spécialement pour Equi Auto. Ils ne venaient pas d’abord pour le salon de l’automobile et ensuite pour Equip Auto. Donc le visiteur qui vient chez nous est un visiteur professionnel.

Le projet d’une usine de montage automobile en Algérie fait l’actualité. Vous devez sans doute vous sentir concernés, vu que le montage de véhicule est d’abord une affaire d’équipements et d’équipementiers.

Absolument ! Equip Auto concerne aussi l’après-vente automobile. Donc si demain, il ya une usine de montage automobile en Algérie, Equip Auto  aura forcément deux branches à couvrir, à savoir la première monte et l’après-vente. Le salon accompagnera en quelque sorte les équipementiers qui voudraient investir en Algérie. Donc s’il ya émergence d’une usine en Algérie, ce sera très bénéfique pour le salon, parce qu’on va avoir sans doute une audience internationale au chapitre des exposants. Nos exposants seront des équipementiers potentiels sur le marché algérien pour accompagner les projets de montage.

Dans cette logique, pourquoi ne pas être partie prenante du débat en cours dès aujourd’hui en plaçant cette cinquième édition d’Equip Auto Algeria sous le signe du projet d’usine de montage automobile en Algérie ?

On est indirectement  partie prenante de ce projet. Effectivement. Je pense néanmoins que c’est un projet qui se trouve encore au stade du démarrage des négociations et que l’année prochaine,  il y aura plus de visibilité sur le projet de Volkswagen et le projet de Renault. A ce moment là, on va s’intégrer naturellement dans le schéma qui va être dégagé. On essaiera d’être vitrine au service des équipementiers qui voudraient se joindre et accompagner les projets en Algérie.

Un dernier mot ?

Nous espérons rencontrer cette année encore un succès comme les années précédentes. Nous espérons aussi que les projets se concrétisent et qu’EquipAuto Algérie soit en plein centre du changement et de l’évolution du secteur automobile en Algérie à travers une modeste contribution. Nous souhaiterions contribuer à promouvoir la destination Algérie dans notre domaine.

 

Vos commentaires :


Unable to save captcha-image.