Avec commentaire

Focus

01/02/2011
Saida Citroën
Cap sur la croissance et le développement



Par Lyès Ibalitène

Personne ne trouvera à redire : depuis son passage sous la coupe de l’entreprise Saida, en mars 2008, la marque Citroën vit en Algérie une situation toute autre que celle qui lui avait été « préfabriquée» des années durant à coups de gestion sans vision ni visibilité à la dimension réelle de cette marque et de l’énorme capital d’estime dont elle a toujours joui dans l’espace socio-affectif des Algériens.
Prise en charge par la filiale de GBH- qui jouit d’une longue et avérée expérience dans le commerce automobile-, Citroën n’a, en effet, pas tardé à reprendre du chevron sur un marché algérien où elle avait perdu énormément de couleurs pour être réduite à jouer dans le très bas du tableau des ventes, nettement en dessous de sa véritable valeur et du potentiel auquel elle peut prétendre.

Aujourd’hui, et à quelques encablures du troisième anniversaire de la reprise de Citroën, les responsables de Saida ne se privent pas de manifester leur satisfaction, tout à fait légitime, d’avoir remis la marque française sur la voie du succès. Et des ambitions qu’elle mérite. Derniers chiffres mis en exergue pour illustrer le redéploiement réussi de Citroën, ceux qui agrémentent le bilan de l’année 2010 avec 5 184 véhicules commercialisés, synonymes certes d’une légère baisse par rapport à 2009 mais qui représentent néanmoins une part de marché en hausse (2,3% contre 2,1%). Un « résultat plus que satisfaisant », estime Patrick Coutellier, DG de Saida Citroën, d’autant plus que les objectifs de la majorité des concessionnaires pour 2010 étaient axés sur le maintien de leurs parts de marché respectives dans une conjoncture difficile à affronter avec les mesures dissuasives et suggérant plutôt à tempérer les ardeurs.

Autre satisfaction mise au devant par le DG de l’entreprise, qui s’exprimait jeudi dernier lors d’une rencontre avec la presse, « la croissance nette des commandes entre les 2 dernières années et depuis la reprise de la marque (+25% entre 2008 et 2010). »

Dans la foulée des chiffres, M. Coutellier rappellera encore une fois les très bons débuts de la nouvelle C3 qui, depuis son lancement algérien en juin 2010, a réalisé un parcours très encourageant et qui augure d’un avenir certain pour la citadine aux chevrons. Dans un entretien accordé à Dzairauto.com, en septembre dernier, le même responsable avait d’ailleurs estimé que la C3 avait des chances de prendre le leadership de la marque en Algérie en 2011. En attendant, c’est la gamme Berlingo VP qui réalise le gros des ventes . Ce qui lui a valu la seconde position du marché des ludospaces en 2010. 
Dans la gamme utilitaire, la palme est revenue Jumper, auteur d’une progression de plus de 40% durant l’exercice écoulé.

En fait, si Saida a pu conserver ses acquis en 2010, c’est, bien sûr, grâce à la poursuite de la restructuration de la marque sur plusieurs fronts et qui ont permis une avancée notable à différents niveaux de l’entreprise. Patrick Coutellier en évoquera la forte progression du réseau sur 2010 (+20%) « avec une mise aux normes de tous les agents qui sont tous désormais conformes au décret de 2007, avec un passage à la nouvelle image de marque régulier depuis ces derniers mois qui se finalisera pour tous cette année 2011 », ainsi que « la mise en place régulière des enquêtes qualité Vente et Après Vente dans l’ensemble du réseau avec des point mensuels et actions correctives mises en place mensuellement».

Autant de réalisations et de satisfécits récoltés durant trois années consacrées à la restructuration de la marque Citroën. L’avenir s’annonce donc  encore meilleur avec la nouvelle phase qui va être mise en place par Saida. Celle de la croissance et du développement », soulignera M. Coutellier. On en saura plus lors du salon d’Alger.


Vos commentaires :


Unable to save captcha-image.