Avec commentaire

Prix du neuf

07/11/2010

Ce matin, comme à chaque occasion de pluies torrentielles, nombreux étaient les automobilistes se dirigeant vers leur lieu de travail qui ont du rebrousser chemin et ronger leur frein. D'autres ont carrément décidé de rester chez eux. Option plus sage que l’aventurisme dans ces oueds à tout bout de passage qui ont pris en otage d'autres automoblistes n'ayant pas vu le danger venir. De l’eau de partout et sur tout. Enième démonstration grandeur bêtise de ce qu’est la mixture de l’incompétence et du laisser-aller comme seuls des responsables de chez nous savent en pré fabriquer.

Qui se souvient de Bab-El-Oued 2001 ? Dans 3 jours, cela fera 9 années qu’il pleut dans nos cœurs inondés de tristes et douloureuses pensées pour Hamid, Omar, Rachid, Karima, Louisa, Lyès, aâmi Saîd, Khalti Meriem et les milliers de disparus.
9 années d'insoutanables souvenirs qui coulent et s'écoulent chaque jour dans la mémoire collective comme un oued dont il faut se méfier de l'eau qui dort. 9 années d'amnésie au quotidien pour ceux qui sont à l’origine de toutes ces inondations à chaque pluie qui tombe à Alger, et en Algérie.


Vos commentaires :


Unable to save captcha-image.