Avec commentaire

Actualité

06/02/2018
GPL : 500.000 véhicules à convertir à l’horizon 2021

500.000 véhicules seront convertis, à l’horizon 2021, au gaz de pétrole liquéfié carburant (GPL/c), au titre du programme national de promotion du GPL-c, a indiqué mardi à Alger, le Directeur de la Division de régulation économique auprès de l’Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH), Samir Houghlaouene.

M. Houghlaouene intervenait lors d’une conférence de presse sur le lancement du programme dédié à la conversion des véhicules au GPL carburant et les perspectives de son développement aux horizons 2021 et 2030.

Les 500.000 véhicules à convertir au GPL-c permettent un gain de consommation des essences de 1,82 million de tonnes sur la période 2018-2021, et 8,8 millions de tonnes sur la période 2018-2030 , a précisé le représentant de l’ARH.

En termes de coûts, la mise en œuvre du programme national de conversion de 500.000 véhicules au GPL-c sur la période 2018-2021, d’un coût global prévisible de 37, 43 milliards de DA dont 133,51 millions de dollars, permet une économie nette de 2,19 milliards de dollars sur la période 2018-2030, a encore précisé  M. Houghlaouene.

Pour rappel, les pouvoirs publics qui tablent sur le développement du parc national automobile roulant au GPL carburant, mettent aujourd’hui en avant plusieurs objectifs stratégiques inscrits au Programme national de maitrise de l’énergie (PNEE) dont une économie d’essence cumulée à l’horizon 2030 de 11,1 millions de tonnes équivalent pétrole (Tep), la promotion de l’utilisation de carburant les moins polluants et les plus disponibles, le développement d’une industrie locale de production d’équipements et d’appareillages pour le GPL-c et l’extension à travers le territoire national du réseau d’installateurs et de stations de services GPL-c.

En 2017, les véhicules convertis au gaz de pétrole liquéfié carburant (GPL/c) se sont chiffrés à 60.000 contre 43.000 en 2016 et 24.700 en 2015, a précisé M. Houghlaouene.

Pour ce qui est de la consommation du GPL/c, elle a atteint 450.000 tonnes, en 2017, soit une hausse de 28 %, a-t-il encore précisé, soulignant que la consommation annuelle moyenne d’un véhicule GPL/c est de 1,38 tonnes, soit 2,62 mètres cubes (m3).

Ces chiffres demeurent  très en deçà des objectifs fixés par l'Etat qui vise également à réduire substantiellement l'importation des carburants routiers, avait indiqué, en septembre dernier la secrétaire générale du ministère de l'Energie, Fatma Zohra Cherfi.

50% de réduction sur le kit

Pour impulser davantage le développement du GPL-c, moult mesures incitatives ont été ainsi mises en œuvre, selon le représentant de l’ARH.

Il cite, à ce titre, une augmentation de la capacité de conversion  au GPL-c, une augmentation de 120.000 de la capacité de la production nationale des réservoirs de conversion adaptés et l’importation de 270.000 réservoirs.

Il sera également question d’optimiser les centres de conversion existants notamment ceux de Naftal, d’alléger les procédures administratives pour l’importation et le transport des réservoirs GPL-c ainsi que de diversifier les sources d’approvisionnement en kits GPL-c, un produit jusque-là importé par l’Algérie.

A ce propos, M. Houghlaouene a fait savoir qu’il était question de rechercher de partenariat pour la fabrication en Algérie de 90.000 kits et le reste (410.000 kits à importer).

Aussi, Naftal doit réaliser son programme d’investissement 2018-2022 lequel prévoit 44.000 tonnes de capacités de stockage GPL vrac supplémentaires dont 27.000 tonnes à l’Ouest du pays.

A cela s’ajoute l’utilisation des citernes GPL-c enterrés notamment dans les villes, le développement du réseau de vente GPL-c dans le Sud du pays ainsi que l’accès des véhicules aux parkings souterrains.

Il y a lieu de noter, à ce titre, qu’en janvier 2018, le ministre de l’Energie avait envoyé une lettre de rappel au ministre de l’Industrie et des mines pour demander aux constructeurs automobiles la production d’un quota annuel de 10% de véhicules à motorisation essence équipés d’un kit GPL-c.

L’autre mesure inscrite pour mieux développer cette opération est la prise en charge par l’Etat de 50% du prix de 50.000 kits de conversion pour l’année 2018, et ce, par le biais du Fonds national pour la maîtrise de l’énergie et pour les énergies renouvelables et de la cogénération (Fnmeerc).

Selon le responsable de l’ARH, le financement de 50% du kit de conversion GPL-c par le Fnmeerc permet de ramener le délai de récupération de l’investissement en kit de conversion à 7 mois maximum avec un kilométrage annuel moyen parcouru de 25.000 Km/an.

M. Houghlaouene a tenu à rappeler que ces mesures s’ajoutent à tant d’autres, telles la suppression du paiement de la vignette pour les véhicules convertis au GPL-c, et ce, au titre de la loi de Finances 2011, la signature d’une convention cadre en avril 2016 entre Naftal et l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej) portant sur la création de micro-entreprises spécialisées dans la conversion de véhicules au GPL-c, la réduction du taux de la TVA (9%) pour tous les équipements de conversion au GPL-c ainsi que la réalisation d’un écart considérable entre le prix à la pompe des essences (+de 32 Da /litre en moyenne) et celui du GPL-c (9 Da/litre depuis 2005).

Ainsi, au titre du programme national de promotion du GPL-c, il est prévu de convertir 500.000 véhicules au GPL-c à l’horizon 2021 dont 100.000 unités en 2018, 120.000 en 2019, 130.000  en 2020 et 150.000 en 2021, selon M. M. Houghlaouene.

Le programme prévoit également de passer de 750 points de  vente de ce carburant propre (capacité de stockage de 25 m3) en 2017 à 910 points en 2018, 1.080 en 2019, 1.230 en 2020 et 1.470 points en 2021.

Pour ce qui est des points de vente d’une capacité de stockage de 2,65 m3, ils devront être de 160 points en 2018 pour passer à 170 en 2019, 150 en 2020 et 240 en 2021.

Pour sa part, le Directeur Branche GPL-c auprès de Naftal, Mustapha Nouri a indiqué que cette filiale de Sonatrach compte lancer, au titre de l’exercice 2018, des études pour la réalisation d’un pôle de conversion avec une capacité de 20.000 conversions par an.

Ce pôle sera mis en exploitation avant la fin de 2019 , a- t-il fait savoir.Naftal prévoit également d’élargir la conversion Ansej à toutes les wilayas dont initialement 10 wilayas pilotes.

M.Nouri a par ailleurs mis l’accent sur la nécessité d’adapter les textes règlementaires actuels aux évolutions technologiques, et ce, à l’effet de réussir le programme nationale de promotion du GPL-c Lors de son intervention à cette rencontre, le Directeur des projets auprès de l’Agence nationale pour la promotion et de la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (Aprue), Kamel Dali a, quant à lui, mis l’accent sur le rôle de la formation dans le développement du GPL-c.

Selon lui, la formation des installateurs est assurée par trois centres agréés par le ministère de la Formation professionnelle et reconnus par les services des mines. Il s’agit des centres de formation de Naftal, de Ghazal (Alger) et de Smail Abdenour (Batna).

Sensibiliser autour du programme de conversion

Selon le représentant de Naftal, une campagne de communication et de sensibilisation est prévue pour accompagner le programme de conversion de véhicules au GPL-c.

Cette campagne est constituée d’un spot radiophonique en trois langues (arabe, tamazigh et français) qui sera diffusé sur l’ensemble des radios nationales locales.

Elle est également constituée d’une affiche annonçant le démarrage du programme laquelle sera placardée sur les lieux publiques, les stations-services et les centres de conversions,  ainsi qu’un dépliant dans lequel, ils sont mentionnés l’ensemble des installateurs adhérents à ce programme avec leur adresse et leurs numéros de téléphone.

Pour sa part, le Directeur général de l’Aprue, Mohamed Salah Bouzriba a tenu à souligner que le contexte aujourd’hui est très favorable au développement à grande échelle du GPL carburant du fait notamment de la révision récente de la tarification des carburants ainsi que l’impératif de la protection de l’environnement. (APS)


Vos commentaires :


 Ajouter un commentaire 
Votre nom:
Votre adresse email:
Commentaires ajoutés:
 
This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)
 
Les commentaires doivent être civils et de bon goût, et ne doivent pas être malicieux ni offensants. Veuillez noter que les commentaires publiés ne reflètent que l'opinion de leurs auteurs.

Lire dans la même rubrique :

14/09/2018:
13/09/2018:
12/09/2018:
07/09/2018:
06/09/2018:
03/09/2018:
02/09/2018:
01/09/2018:
29/08/2018:
14/08/2018:
06/08/2018:
05/08/2018:
04/08/2018:
02/08/2018:
31/07/2018:

Exprimez-vous

Selon vous, la prolifération des revendeurs de véhicules neufs en Algérie est encouragée par l’attitude des :


AUDI
BMW
CHERY
CHEVROLET
CITROEN
DACIA
DAIHATSU
FIAT
FORD
HYUNDAI
ISUZU
KIA
MAHINDRA
MAZDA
MERCEDES
MITSUBISHI
NISSAN
OPEL
PEUGEOT
RENAULT
SEAT
SKODA
SSANGYANG
SUZUKI
TOYOTA
VOLKSWAGEN
VOLVO TRUCKS
ZOTYE
Accueil | Présentation | Actualité | Essais | Interviews | Salons | Focus | Statistiques | Prix du neuf | Site map | contact