Avec commentaire

Actualité

15/07/2017
Selon le ministre du Commerce: aucun véhicule importé avec la devise de l'Etat depuis janvier 2017

Aucun véhicule n'a été importé avec la devise de l'Etat depuis janvier 2017, a indiqué samedi à Alger le ministre du Commerce, Ahmed Saci, lors d'un point de presse en marge d'une réunion avec les cadres de son secteur.

Interrogé sur les 530 millions dollars d'importations de véhicules enregistrés sur les cinq (5) premiers mois de l'année en cours, le ministre a expliqué que ces voitures avaient été importées par des particuliers avec leurs propres moyens financiers en utilisant les licences des moudjahidines: « C'est leur droit sachant que maintenant, on n'a pas permis l’importation des véhicules », a t-il ajouté.

S'agissant de l'octroi des licences importation des véhicules au titre de l'année 2017, le ministre s'est gardé de donner la date de livraison de ces licences, en laissant entendre que celles-ci restent tributaires des résultats de la commission installée par le ministère de l'Industrie, chargée d'établir un nouveau cahier des charges pour la construction automobile.

« Le travail se fait actuellement au ministère de l'Industrie pour requalifier le cahier des charges relatif à la construction automobile », a-t-il poursuivi.

« C'est un secteur qui est maintenant sous le coup des licences d’importations. Quand la licence sera libérée, les quotas connus et les conditions portées à la connaissance de tous les concessionnaires, on connaîtra alors les conditions dans lesquelles évoluera cet aspect de la distribution de véhicules », a-t-il déclaré.

« C'est un tout et c'est un travail qui sera mené d’une manière globale par le ministère de l’Industrie », a-t-il dit en guise de réponse à un journaliste qui l'interrogeait si les quotas des licences d'importation seraient définis une fois le nouveau cahier des charges sera établi.

Et d'ajouter: « quand le travail de cette commission aura pris fin, tous ces questionnements trouveront les réponses au moment opportun ».

Concernant l’aspect de la production industrielle des véhicules, il a fait valoir que le dossier était actuellement ouvert au niveau du ministre de l’Industrie et au niveau d'une commission de travail dont les résultats des travaux seront connus prochainement.

Selon lui, les travaux de cette commission vont permettre une organisation claire quant à l’industrialisation et la commercialisation y compris pour la vente des véhicules dans le marché parallèle.

 

 


Vos commentaires :


 Ajouter un commentaire 
Votre nom:
Votre adresse email:
Commentaires ajoutés:
 
This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)
 
Les commentaires doivent être civils et de bon goût, et ne doivent pas être malicieux ni offensants. Veuillez noter que les commentaires publiés ne reflètent que l'opinion de leurs auteurs.

Lire dans la même rubrique :

18/09/2017:
17/09/2017:
17/09/2017:
16/09/2017:
14/09/2017:
13/09/2017:
13/09/2017:
13/09/2017:
12/09/2017:
12/09/2017:
09/09/2017:
08/09/2017:
08/09/2017:
28/08/2017:
22/08/2017:

Exprimez-vous

Selon vous, la prolifération des revendeurs de véhicules neufs en Algérie est encouragée par l’attitude des :


AUDI
BMW
CHERY
CHEVROLET
CITROEN
DACIA
DAIHATSU
FIAT
FORD
HYUNDAI
ISUZU
KIA
MAHINDRA
MAZDA
MERCEDES
MITSUBISHI
NISSAN
OPEL
PEUGEOT
RENAULT
SEAT
SKODA
SSANGYANG
SUZUKI
TOYOTA
VOLKSWAGEN
VOLVO TRUCKS
ZOTYE
Accueil | Présentation | Actualité | Essais | Interviews | Salons | Focus | Statistiques | Prix du neuf | Site map | contact