ESSAIS
Peugeot 301 restylée
Cure de jouvence
Dacia Sandero Stepway MIB
L’alternative
INTERVIEWS

Alain Sykora, DG de Luxury Motor Works (nouveau distributeur de BMW AG en Algérie)
« On vise l’excellence dans le service et la satisfaction clientèle »

FOCUS
Visite de l’usine Fuso en Inde
Le savoir-faire Daimler Dacia:
Le pari réussi du groupe Renault
Avec commentaire

21/09/2010
Nissan Algérie: Lancement du nouveau Qashqai et du Qashqai+2

Par Lyès Ibalitène

Après une longue éclipse, Nissan Algérie a choisi la rentrée, plus exactement le premier jour de l’automne, pour renouer avec les lancements presse. Au menu, le nouveau Qashqai et son grand frère Qashqai 7 place, baptisé Qashqai+2.

Le nouveau Qashqai arrive deux années, quasiment jour pour jour, après l’introduction commerciale de son prédécesseur en Algérie (révélé au public du Salon d’Alger en mars 2008 puis introduit dans les showrooms en septembre). Avec toutefois une configuration de marché qui aura évolué depuis. Car, si en 2008, le crossover du constructeur japonais débarquait avec plusieurs cartes maîtresse à son bord, dont notamment le statut de précurseur du segment sur la scène mondiale – avec tout ce que suppose ce statut en termes de référence- et le privilège du monopole de ce même segment sur le marché algérien, la donne n’a pas tardé à évoluer au profit d’une nouvelle distribution des cartes avec l’implication d’autres constructeurs dans un segment de crossover en verve depuis son avènement récent.

Autrement dit, en Algérie, Nissan Algérie n’est plus seul à évoluer sur « son » terrain de crossover 4x4 et les parts de marché lui sont disputées par l’allemand VW Tiguan, principal concurrent du japonais,  C’est pourquoi d’ailleurs, le lancement du nouveau Qashqai constitue une étape importante et décisive à la fois dans la démarche marketing de l’entreprise dirigée par Sefiane Hasnaoui, dans la mesure où il s’agit pour Nissan Algérie de reconquérir le leadership. « Nous comptons écouler entre 400 et 500 unités entre nouveau Qashqai et Qashqai+2 », dira, dans ce sens, M. Hasnaoui. Un objectif légitime lorsqu’on sait que le nouveau Qashqai est escorté d'une liste arguments qui renforcent encore davantage la notoriété de Nissan dans le segment. A commencer par le design extérieur dont la face avant aura subi une belle chirurgie esthétique à valeur d’un plus de dynamisme ayant peut être fait défaut chez la génération précédente. Cette chirurgie est mise en évidence par un capot allongé rendant plus expressives les nervures déjà caractéristiques de la version précédente et accentuant le dynamisme de la face avant. Il descend sur la grille de calandre en « nid d'abeille » où le logo Nissan conserve la place qui était déjà sienne chez le premier Qashqai. Le nouveau bouclier avant comporte dans sa partie basse une entrée d'air agrandie. Outre sa fonction esthétique, cette entrée d’air sert à optimiser le refroidissement du moteur. « Les ingénieurs ont ainsi pu installer un radiateur plus compact qui, outre son efficacité spécifique, améliore en même temps l'aérodynamisme », souligne-t-on chez Nissan, non sans préciser que, compte tenu de ces changements, les deux versions s'allongent de 17 mm.

Pour l'arrière du Qashqai, Nissan s'est contenté de nouveaux feux à LED, alors que pour la version Qashqai+2, le client bénéfice d'un toit panoramique, de de nouveaux espaces de rangement qui confortent Nissan dans ses objectis d'intéresser les familles nombreuses.

Habitacle convivial

L’habitacle du Qashqai gagne en hospitalité par rapport à son prédécesseur et baigne dans une atmosphère de convivialité grâce à de nouveaux éclairages, de nouveaux matériaux et de teintes.  La nouveauté la plus marquante à bord concerne sans doute l'instrumentation. Le combiné rétro éclairé blanc permet de gagner en lisibilité. Les deux cadrans de compte-tours et vitesse sont discrètement cerclés de chrome. Le premier incorpore un plus petit indicateur de température et le second, la jauge à carburant. Entre les deux principaux cadrans, prend place le nouvel afficheur de technologie TFT (Thin Film Transistor) de l'ordinateur de bord. 

Outre les amélioration esthétiques, cette seconde génération du Qashaqai apporte du nouveau aussi sous son capot, avec un moteur  2 2.0L DCI de 150 CV à 4000 tr/mn et un couple de 320 Nm. Une version diesel « allégée en émissions de CO2 et bénéficiant d’un allongement des rapports de boîte », précise-t-on chez Nissan.

L. I

Finitions et tarifs

- NOUVEAU QASHQAI 2.0 DCI VISIA : 2 2990 000 DA 

- NOUVEAU QASHQAI 2.0 DCI TEKNA : 3 490 000 DA

 - QASHQAI +2 2.0 DCI VISIA : 3 290 000 DA

- QASHQAI +2 2.0 DCI TEKNA: 3 790 000 DA

* Taxe sur véhicules neufs: 90 000 DA

Vos commentaires :


 Ajouter un commentaire 
Votre nom:
Votre adresse email:
Commentaires ajoutés:
 
This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)
 
Les commentaires doivent être civils et de bon goût, et ne doivent pas être malicieux ni offensants. Veuillez noter que les commentaires publiés ne reflètent que l'opinion de leurs auteurs.
Lire dans la même rubrique : Actualité
 

> Renault Algérie : 120 000 DA de remise sur la Clio GT Line
> Citroën Algérie : des forfaits vidange à partir de 3 700 DA
> Ival/Iveco: remise de 25% sur la filtration et la vidange
> GMI : maintenance gratuite pour l’achat d’un Hyundai Mighty
> Citroën Algérie : le forfait vidange à 4 690 DA
> Sovac : 100 000 DA de remise sur la Golf Carat
> Peugeot Algérie : Bilan Hiver gratuit dans tout le réseau

Exprimez-vous

Selon vous, la prolifération des revendeurs de véhicules neufs en Algérie est encouragée par l’attitude des :

Point de vue

Par Lyès Ibalitène

La faucheuse a encore sévi lourdement sur nos routes. Sans pitié. Cinq personnes, issues de la même famille, ont trouvé la mort lundi dans un accident de la  circulation à M’Sila. Cinq autres Algériens ...
Accueil | Présentation | Actualité | Essais | Interviews | Salons | Focus | Statistiques | Prix du neuf | Site map | contact