Avec commentaire

Focus

11/05/2014
Usine Seat de Martorell
Un fleuron de l’industrie automobile espagnole


Barcelone, Lyès Ibalitène

Seat est incontestablement l’une des marques les plus en vues ces dernières années sur le marché algériens. A la faveur d’une progression époustouflante à trois chiffres, la maque espagnole, appartenant au groupe Volkswagen, réalise des merveilles sous escorte du duo de charme Ibiza-Leon et pèse d’un poids réconfortant pour le groupe Sovac en contribuant à son expansion commerciale via une incursion de charme dans l’espace émotionnel des jeunes chez qui la marque ibérique tend à se transformer carrément en phénomène de mode.

Mais qu’est ce qui fait le charme de cette marque chaudement méditerranéenne qui compte des clients dans 75 pays à travers le monde ? Sovac répond à cette question à travers l’invitation de la presse algérienne à visiter l’usine Seat de Martorell en Espagne.

Située à une trentaine de kilomètre de Barcelone, l’usine Seat de Martorell prend place sur une immensité de 2,8 millions de mètres carrées dont 260 000 m² sont des espaces paysagers. Inauguré en 1993 par le Roi d’Espagne Juan Carlos,  ce site n’a pas tardé à devenir l’un des fleurons de l’industrie automobile espagnole. L’une des fiertés du pays  avec 11 500 employés, et  une source de revenu pour 40 000 familles. Y sont fabriquées l’icône Ibiza, la référence Leon, l’Altea ainsi que l’Audi Q3 du même groupe V.

Il faut dire que l’intégration du groupe Volkswagen n’a pas été une vaine expérience l’usine Seat de Martorell. Bien au contraire, ce site à fortement tiré profit de cette opération en améliorant ses différents processus de fabrication par les vertus de l’innovation. Mais ce n’est pas tout : l’amélioration et élargissement de la formation du personnel au niveau des différents centres situés dans l’installation elle-même et l’utilisation de la technologie state-of- the-art auront eu pour effet de moderniser l’usine et de rendre polyvalente les lignes de production. Cette polyvalence fait que tous les modèles de la gamme Seat sortent des chaînes de l’usine catalane, hormis l’Alhambra, produite à l’usine Palmela (Portugal) et la Toledo, à Mladá Boleslav (République tchèque). Notre site produit également les Audi Q3 dont ceux livrés au marché américain.

Notre pèlerinage dans le site de Martorell commence par la découverte la rencontre des grosses pièces qui semble prendre un plaisir en acier à subir les coupes, les tassages e les transferts des gigantesques presses. Autrement dit, nous sommes dans l’atelier presse qui s’étale sur 18 000 m² avec une capacité de livraison journalière de 30 000 coupes et 30 000 pièces. Rien que ça ! Un travail d’industrie assez lourde que les techniciens et les ingénieurs doivent effectuer sans droit de baisser de vigilance, précision et qualité de la pièce exigent. Une précision que la responsable de l’atelier n’hésite pas à mettre en évidence faisant le parallèle entre la Leon et les cousines Golf7 et Audi A1. « L’espace entre le capot et l’aile de la Leon est de 2,2 mm alors qu’il est de 4 mm pour la Golf7 et de 3,1 mm pour la Audi A3 », comparera-t-elle dans l’objectif de mettre en évidence le savoir faire de la marque qu’elle représente jalousement et des investissements technologiques dont bénéficie cette même marque pour « offrir un produit de haute qualité ».

Après l’atelier de presse, on passe dans celui de la carrosserie d’où sortent des langerons intérieurs, des sous-ensembles, des  passages des roues ou encore des sols de voitures. 390 employés y sont affectés. Ils sont assistés par 598 robots qu’on admire faire un travail à la perfection.

Une fois que l’assemblage des différentes pièces de carrosserie est terminé, c’est le passage au bain de peinture, puis le passage d’un atelier à un autre sous la vigilance d’un processus informatisé et d’une fiche de suivi.

De cet atelier, qui s’adjuge la plus grande surface de l’usine avec plu de 120 000 m², ce sont 700 unités carrosserie qui sont livrées quotidiennement, soit une unité chaque minute. Mais la capacité de l’atelier est nettement plus importante, soit 2 900 carrosserie par jour.

Et, à chacune des étapes la qualité et la précision reviennent pour s’ériger en maîtres-mots des lieux, dans le strict respect du label Volkswagen. Et dans cette logique de mise à niveau de la aux standards du groupe allemand, les premiers responsables de la marque espagnole se feront un point d’honneur de souligner que «Seat est devenu une marque de premier plan depuis son intégration au sein du groupe VW , grâce à un montage commun dans la plupart des segments de marché avec une large gamme de modèles au design fait maison, une forte personnalité et le goût de la Méditerranée ».  En rejoignant les grandes marques de VW, « Seat tire profit de l'investissement commun dans la recherche et le développement, de l'accès à des technologies de pointe et du savoir-faire précieux dans plusieurs domaines », se réjouit-on encore, avant d’insister aussi sur « le partage et le développement en commun des plates-formes de base de voitures du groupe, ce qui conduit à forte réduction des coûts ».

Meilleure démonstration de progrès continus à fortes dividendes, le chiffre d’affaires réalisé par Seat en 2013 et qui s’élève à 6,473 milliards d'euros, soit le plus important de l’histoire de cette marque.

Vos commentaires :


Unable to save captcha-image.