ESSAIS
Peugeot 301 restylée
Cure de jouvence
Dacia Sandero Stepway MIB
L’alternative
INTERVIEWS

Alain Sykora, DG de Luxury Motor Works (nouveau distributeur de BMW AG en Algérie)
« On vise l’excellence dans le service et la satisfaction clientèle »

FOCUS
Visite de l’usine Fuso en Inde
Le savoir-faire Daimler Dacia:
Le pari réussi du groupe Renault
Avec commentaire

07/04/2014
Le premier camion Mercedes-Benz sortira de l'usine de Rouiba courant avril

Le premier camion Mercedes-Benz construit en Algérie sortira de l'usine de Rouïba (Est d'Alger) courant avril, a annoncé le P-DG de la Société nationale des véhicules industriels (SNVI), Hamoud Tazerouti.

Dans un entretien à l'APS, M. Tazerouti a indiqué que la Société de production des camions et de bus Mercedes-Benz en partenariat avec la SNVI, s'apprêtait à mettre sur le marché le premier camion produit dans ses ateliers « courant de ce mois d'avril ».

Créée en 2012, cette société commune dotée d'un capital de 103 millions d'euro est détenue à hauteur de 51% par la partie algérienne via la SNVI (34%) et le ministère de la Défense nationale, (MDN 17%) et à 49% par l'émirati Aabar. L'allemand Daimler/Mercedes-Benz en est le partenaire technologique.

L'usine produira dans une première phase quelque 556 camions/an en 2014, pour atteindre d'ici à cinq ans 16 500 unités dont 15 000 camions de cinq modèles différents, 1 000 autobus (un seul modèle) et 500 mini bus, précise M. Tazerouti. Avec ces niveaux de production, la SNVI prévoit de porter sa part de marché de 20% actuellement à 80% aux alentours de 2019.

Par ailleurs, M. Tazerouti a indiqué que le démarrage de la fabrication de la société de production de véhicules légers tout-terrain de Tiaret était prévue pour la fin 2014.

Cette usine détenue à hauteur de 17% par la SNVI, de 34% par le MDN et à 49% par l'émirati Aabar, et dont Mercedes-Benz est partenaire technologique, devra produire 8 000 véhicules/an, dont 6 000 de type Sprinter et 2 000 de type Classe-G, précise le P-DG de la SNVI.

M. Tazerouti a indiqué que la SNVI a procédé dernièrement à la récupération de la totalité des actions de l'unité carrosserie de Tiaret, qu'elle détenait de seulement 40% en partenariat avec le français BTK (60%). « Nous avons récupéré la totalité du capital de l'unité carrosserie de Tiaret. Elle est devenue à 100% propriété de la SNVI », assure-t-il

De nouveaux partenariats en négociation

Dans le cadre de son plan de développement, la SNVI est en négociation avec deux carrossiers autrichiens pour un partenariat pour la fabrication en Algérie de cabines de chargement pour Mercedes-Benz. Grâce à ce partenariat qui est à un « stade avancé de négociations », la SNVI fournira à l'usine Mercedes-Benz de Rouïba tous ses besoins en carrosserie portée (bennes, citernes...), selon M. Tazerouti. « Nous avons opté pour le choix de ces partenaires autrichiens parce qu'ils sont homologués par Mercedes-Benz, norme exigée par la marque allemande », a-t-il tenu à signaler.

Par ailleurs, le même responsable a indiqué que l'entreprise était à la recherche d'un partenaire étranger avec qui elle compte se lancer dans le segment des mini-trucks. « Nous cherchons un partenaire pour la fabrication des véhicules de moins de 6 tonnes: les mini-trucks », a dit M. Tazerouti, indiquant que l'actuelle gamme de la SNVI allait être abandonnée graduellement pour s'éteindre définitivement à l'horizon 2018-2019.

En 2013, la SNVI a réalisé un chiffre d'affaires de 18,6 milliards DA, en hausse de 8% par rapport à 2012, et une croissance de la valeur ajoutée de 33% par rapport à la même période malgré une augmentation de 18% des frais du personnel.

La SNVI avait produit en 2013 (véhicules tractés non inclus) 1.515 camions, 467 véhicules de transport de personnes, et 132 équipements tractés et carrosserie.

Pour l'année 2014, la SNVI compte augmenter son chiffre d'affaires à 24,2 Mds DA et accroître sa valeur ajoutée de 40%.

Pour l'exportation, l'entreprise projette de se redéployer sur le marché africain. « Des marchés avec quelques pays africains sont en cours de négociation, parmi lesquels un contrat pour la commercialisation de la pièce de rechange vers le Niger », a fait savoir M. Tazerouti.

En 2011, la SNVI avait exporté vers le Mali une vingtaine de véhicules industriels et un lot de pièces de rechanges pour un montant de 1,7 million d'euros.

La société publique avait déjà exporté vers plusieurs pays comme le Sénégal, le Gabon, le Niger et l'Irak.

APS

Vos commentaires :


 Ajouter un commentaire 
Votre nom:
Votre adresse email:
Commentaires ajoutés:
 
This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)
 
Les commentaires doivent être civils et de bon goût, et ne doivent pas être malicieux ni offensants. Veuillez noter que les commentaires publiés ne reflètent que l'opinion de leurs auteurs.
Lire dans la même rubrique : Actualité
 

> GMI : maintenance gratuite pour l’achat d’un Hyundai Mighty
> Citroën Algérie : le forfait vidange à 4 690 DA
> Sovac : 100 000 DA de remise sur la Golf Carat
> Peugeot Algérie : Bilan Hiver gratuit dans tout le réseau
> Renault Algérie : Portes ouvertes Carosserie
> GMI lance la campagne « Fleet Before Service »
> Diamal : révisions gratuites pendant une année ou 100 000 km sur le Fuso FJ

Exprimez-vous

Selon vous, la prolifération des revendeurs de véhicules neufs en Algérie est encouragée par l’attitude des :

Point de vue

Par Lyès Ibalitène

La faucheuse a encore sévi lourdement sur nos routes. Sans pitié. Cinq personnes, issues de la même famille, ont trouvé la mort lundi dans un accident de la  circulation à M’Sila. Cinq autres Algériens ...
Accueil | Présentation | Actualité | Essais | Interviews | Salons | Focus | Statistiques | Prix du neuf | Site map | contact