ESSAIS
Peugeot 301 restylée
Cure de jouvence
Dacia Sandero Stepway MIB
L’alternative
INTERVIEWS

Alain Sykora, DG de Luxury Motor Works (nouveau distributeur de BMW AG en Algérie)
« On vise l’excellence dans le service et la satisfaction clientèle »

FOCUS
Visite de l’usine Fuso en Inde
Le savoir-faire Daimler Dacia:
Le pari réussi du groupe Renault
Avec commentaire

09/02/2014
L’industrie automobile au Maroc vit ses plus beaux jours


Par Boualem Alami

Le Maroc est le premier pays exportateur de véhicules dans la zone Moyen-Orient/Afrique du Nord. Ses exportations en 2013 se sont envolées à 31,02 milliards de dirhams (2,76 milliards d'euros), contre 25,2 milliards de dirhams en 2012 (2,2 milliards d'euros) Elles constituent 13,6% du total de ses exportations en 2013.

Tous les clignotants de l'industrie automobile au Maroc ''sont au vert'', selon une étude réalisée en décembre 2013 par l'Office marocain des changes. Les chiffres sont éloquents: les exportations de véhicules fabriquées et montées au Maroc ont bondi en 2013 à 23%, contre 14,2% en 2012. En valeur, les exportations réalisées l’année dernière se sont envolées à 31,02 milliards de dirhams (2,76 milliards d'euros dont 1,1 milliard d'euros pour les véhicules assemblés), contre 25,2 milliards de dirhams en 2012 (2,2 milliards d'euros) Autrement dit, elles constituent 13,6% du total des exportations du pays.
Ce dynamisme est le résultat, selon la même étude, de l'amélioration du volume des IDE, notamment dans l'automobile et les métiers qui lui sont liés. En 2012, le volume global d'IDE attirés par ce secteur s'est établi à 3,6 milliards de dirhams, soit 321 millions d'euros (contre 81 millions d'euros en 2010), et représenté 43,9% des IDE de l'industrie manufacturière.

Renault est le grand leader sur le marché automobile marocain, puisqu'il est autant assembleur, à Casablanca, que producteur de voitures, à Tanger. Le groupe français a atteint une part de marché record de 39% en 2013 avec plus de 47.000 véhicules vendus au Maroc (+2,4%). Une grande partie de ses véhicules commercialisés dans le royaume sont, en effet, fabriqués dans ses deux usines de Casablanca et Tanger.

A Aïn Sebaa et Tanger, ça carbure!

Implantée à Aïn Sebaa, l'usine Somaca de Casablanca, un partenariat entre Renault et l'Etat marocain après le départ de l'italien Fiat, produit près de 60.000 véhicules par an dont la moitié est exportée. En 2012 elle a accueilli un investissement global de 445 millions de dirhams (40 millions d'euros) pour rénover les installations des différents ateliers. Elle assemble sur 290.040 m2 la Kangoo depuis 1999, la Logan depuis 2005 et les Sandero depuis 2009.

Le 9 avril 2013 à Casablanca, Renault a lancé la ligne de production de la nouvelle version de la Sandero (de Dacia ou de Renault selon les marchés visés). Quant au site de Tanger, sa production est exportée à près de 90% vers plus de 25 pays. Elle a nécessité un investissement cumulé d'un milliard d’euros et emploie quelque 5. 000 personnes. Elle a actuellement une capacité de production de 340.000 voitures par an, après l'ouverture en octobre dernier d'une seconde ligne de production.

Le Maroc est le premier pays exportateur de voitures dans la zone Mena avec 0,23% des exportations mondiales en 2012, devant la Tunisie (0,15%) et l'Egypte (0,08%).

Vos commentaires :


Unable to save captcha-image.