ESSAIS
Peugeot 301 restylée
Cure de jouvence
Dacia Sandero Stepway MIB
L’alternative
INTERVIEWS

Alain Sykora, DG de Luxury Motor Works (nouveau distributeur de BMW AG en Algérie)
« On vise l’excellence dans le service et la satisfaction clientèle »

FOCUS
Visite de l’usine Fuso en Inde
Le savoir-faire Daimler Dacia:
Le pari réussi du groupe Renault
Avec commentaire

18/08/2012
La SNVI mise sur le partenariat et l’exportation pour se développer


Par Réda Ainar de l’APS


La Société nationale des véhicules industriels (SNVI) s’attelle depuis 2010 à renforcer sa compétitivité à travers le partenariat et à renouer avec sa tradition d’entreprise exportatrice notamment vers des pays africains, a indiqué samedi à Alger le PDG de la société, M. Hamoud Tazerouti.
« Depuis que la société avait bénéficié en 2010 d’un ambitieux plan d’investissement, nous oeuvrons à consolider nos parts du marché national et à relancer nos exportations notamment vers d’anciens clients arabes et africains », a-t-il expliqué dans un entretien accordé à l’APS à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’indépendance.

Doté d’une enveloppe financière de 12,5 milliards de DA, le plan d’investissement permet à la société de renforcer sa compétitivité notamment par l’acquisition d’équipements modernes.
M. Tazerouti a, à ce propos, annoncé que la SNVI exportera « prochainement » une cinquantaine de bus vers la Guinée Bissau pour une valeur globale de 6,6 millions d’euros. « Nous avons signé un accord avec les autorités de la Guinée Bissau en février dernier pour leur fournir une cinquantaine de véhicules industriels, construits par nos unités, d’un montant global de 6,6 millions d’euros », a-t-il expliqué. La livraison de ces véhicules, de type autocars "Safir" et minibus "L25", commencera dès que la Guinée Bissau obtiendra un crédit de la Banque islamique de développement (BID).

M. Tazerouti a fait savoir, par ailleurs, que la SNVI avait exporté en 2011 une trentaine de camions, d’une valeur de 1,6 million d’euro, vers le Mali, un des traditionnels clients étrangers de l’entreprise. « Nous avions réussi à reconquérir le marché Mali en décrochant en 2011 un contrat avec l’armée malienne, mais la situation qui règne dans ce pays a gelé la reprise d’activité », a-t-il déploré. Des véhicules ont même été exportés vers la France ...
Ces opérations d’exportations sont, a-t-il dit, les résultats d’un programme spécifique lancé en 2010 par la SNVI dans le but de reconquérir le marché international, après une longue absence qui remonte aux années 1990.
Héritière de la Sonacome, la SNVI avait une longue tradition dans l’exportation. Elle comptait un important portefeuille de clients étrangers notamment africains et arabes comme la Tunisie, la Libye, la Mauritanie, le Maroc, le Sénégal, le Gabon, la Zambie, le Congo, le Niger, le Mali et l’Irak. Les véhicules de la SNVI avaient même été exportés vers la France et la Russie durant la décennie 1980 et le début des années 1990.
Le montant des exportations effectuées par la SNVI entre 1986 et 2011 est d’environ 160 millions de dollars, a précisé le premier responsable de l’entreprise

Concernant le rôle de la SNVI dans le développement de l’industrie automobile en Algérie, M. Tazerouti a affirmé que l’entreprise était prête à relever ce défi pour satisfaire, à la fois, une forte demande locale et réduire le coût des importations de voitures qui ont pris ces dernières années des « proportions inquiétantes ».
Selon lui, les deux conditions nécessaires pour l’émergence d’une construction automobile dans le pays sont réunies : une sous-traitance expérimentée et un marché potentiel.
Pour M. Tazerouti, le choix des partenaires financiers et technologiques étrangers est « décisif » pour l’émergence de cette industrie dans le pays.
A une question sur le partenariat noué récemment entre la SNVI et les constructeurs allemands Daimler et Mercedes Benz, il a expliqué que ces projets ont été négociés et conclus en juillet dernier grâce aux efforts déployés par l’Etat pour lancer en Algérie une construction de véhicules de grande qualité à compter de 2013.
La SNVI a été choisie pour prendre part à deux parmi les trois joint-ventures créées par le ministère de la Défense nationale (MDN) en partenariat avec le Fonds d’investissement émirati "Aabar" et les constructeurs allemands Daimler Mercedes/Benz, en tant que partenaires technologiques.

S’agissant des résultats obtenus ces dernières années par la SNVI, M. Tazerouti a indiqué que l’entreprise continue à faire des efforts pour améliorer sa production et reprendre son niveau des années 1980 (plus de 6.000 véhicules/an).
La SNVI avait réalisé ainsi en 2011 un chiffre d’affaires de plus de 20 milliards de DA et une production globale de 2 007 véhicules, alors que les résultats de 2010 indiquaient un chiffre d’affaires de 15,8 milliards de DA et une production de 1 500 véhicules.
Les prévisions pour 2012 tablent, a-t-il ajouté, sur un chiffre d’affaires de 27 milliards de DA. Selon son PDG, la SNVI a de tout temps était déficitaire en raison « des coûts élevés des charges et d’un problème de sureffectif » (6 500 travailleurs).
En 2011, le déficit était d’environ 1 milliard de DA, contre 2,34 milliards DA en 2010, a-t-il ajouté.

Vos commentaires :


 Ajouter un commentaire 
Votre nom:
Votre adresse email:
Commentaires ajoutés:
 
This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)
 
Les commentaires doivent être civils et de bon goût, et ne doivent pas être malicieux ni offensants. Veuillez noter que les commentaires publiés ne reflètent que l'opinion de leurs auteurs.
Lire dans la même rubrique : Actualité
 

> GMI : maintenance gratuite pour l’achat d’un Hyundai Mighty
> Citroën Algérie : le forfait vidange à 4 690 DA
> Sovac : 100 000 DA de remise sur la Golf Carat
> Peugeot Algérie : Bilan Hiver gratuit dans tout le réseau
> Renault Algérie : Portes ouvertes Carosserie
> GMI lance la campagne « Fleet Before Service »
> Diamal : révisions gratuites pendant une année ou 100 000 km sur le Fuso FJ

Exprimez-vous

Selon vous, la prolifération des revendeurs de véhicules neufs en Algérie est encouragée par l’attitude des :

Point de vue

Par Lyès Ibalitène

La faucheuse a encore sévi lourdement sur nos routes. Sans pitié. Cinq personnes, issues de la même famille, ont trouvé la mort lundi dans un accident de la  circulation à M’Sila. Cinq autres Algériens ...
Accueil | Présentation | Actualité | Essais | Interviews | Salons | Focus | Statistiques | Prix du neuf | Site map | contact