ESSAIS
Peugeot 301 restylée
Cure de jouvence
Dacia Sandero Stepway MIB
L’alternative
INTERVIEWS

Alain Sykora, DG de Luxury Motor Works (nouveau distributeur de BMW AG en Algérie)
« On vise l’excellence dans le service et la satisfaction clientèle »

FOCUS
Visite de l’usine Fuso en Inde
Le savoir-faire Daimler Dacia:
Le pari réussi du groupe Renault
Avec commentaire

25/04/2012
Le refus de Renault d’implanter son usine à Jijel a fait traîner les négociations, selon Benmeradi



Le ministre de l’Industrie, de la PME et de la promotion de l’Investissement, Mohamed Benmeradi a indiqué mercredi à Alger que le constructeur français d’automobiles, Renault, a refusé d’implanter son usine à Bellara (Jijel) ce qui a fait traîner les négociations sur ce projet.
« Les discussions ont pris plus de temps que prévu. Le partenaire étranger a considéré que le lieu proposé pour l’implantation de l’usine est loin du bassin de l’emploi et qu’il n’offrait pas les opportunités nécessaires », a déclaré M. Benmeradi à la presse en marge de la réunion de la commission mixte algéro-allemande.

M. Benmeradi a expliqué que la décision du gouvernement algérien d’implanter cette usine dans la wilaya de Jijel a été dictée par le besoin de créer un équilibre entre les régions en matière d’investissement.

D’ailleurs, l’Algérie a mis en place une stratégie pour attirer les investissements dans le cadre de l’équilibre des régions, rappelle-t-il, à ce propos.

Selon le ministre, la partie française a avancé le facteur du manque de la main d’œuvre qualifiée dans la wilaya de Jijel et a considéré dans ce sens que seules les grandes villes comme Alger ou Oran sont en mesure de fournir la ressource humaine nécessaire à la réalisation de ce projet.
Pour la partie algérienne, le changement du lieu de l’implantation de l’usine n’est pas à revoir, du moins pour le moment, a laissé entendre M. Benmeradi qui indique toutefois que les négociations se poursuivaient sur ce projet.
« Nous n’avons pas encore proposé un autre lieu pour la construction de l’usine, nous tenons à ce que le projet soit réalisé à Bellara », a-t-il ajouté. « Pour nous la zone de Bellara c’est l’arrière pays de Constantine qui est une plateforme de l’industrie mécanique », a indiqué le ministre.

Fin janvier dernier, une délégation d’experts du groupe automobile français s’est rendue à Jijel pour s’enquérir de la disponibilité des ressources hydriques, de l’énergie électrique et gazière ainsi que de l’aménagement de cette zone qui s’étend sur une superficie de 532 hectares.

La première voiture de cette usine sera livrée 18 mois après la conclusion de l’accord négocié depuis quelques années entre les deux parties. Selon le plan arrêté pour ce projet, l’usine de Renault devrait produire 75 000 véhicules dans une première étape, une production appelée à augmenter à 150.000 véhicules dans une seconde phase.

L’usine produira des véhicules avec un taux d’intégration de la production nationale de 20% à 25% dans une première étape et qui pourrait passer à 60% avec l’intégration de la pneumatique et du vitrage.
Mais le nombre de sous-traitants algériens en mesure de participer à ce projet reste encore insuffisant, seulement cinq ou six ont été identifiés dernièrement.

Le projet de construction d’une usine Renault en Algérie a suscité un intense débat sur les possibilités de le concrétiser réellement. Certains observateurs estiment que la vague de critiques des délocalisations qui a suivi en France l’inauguration de l’usine de la firme au losange à Tanger risquait de faire tomber à l’eau l’usine d’Algérie. Pour eux, le constructeur français n’a pas besoin d’une deuxième usine en Afrique du nord après l’inauguration de celle de Tanger.
Mais Carlos Ghosn, PDG de Renault a démenti ces informations en déclarant février dernier, lors de l’inauguration de l’usine de Tanger que son groupe est intéressé par le projet d’une usine en Algérie, affirmant que les discussions continuaient avec la partie algérienne.
APS

Vos commentaires :


 Ajouter un commentaire 
Votre nom:
Votre adresse email:
Commentaires ajoutés:
 
This is a captcha-picture. It is used to prevent mass-access by robots. (see: www.captcha.net)
 
Les commentaires doivent être civils et de bon goût, et ne doivent pas être malicieux ni offensants. Veuillez noter que les commentaires publiés ne reflètent que l'opinion de leurs auteurs.
Lire dans la même rubrique : Industrie Auto
 

> GMI : maintenance gratuite pour l’achat d’un Hyundai Mighty
> Citroën Algérie : le forfait vidange à 4 690 DA
> Sovac : 100 000 DA de remise sur la Golf Carat
> Peugeot Algérie : Bilan Hiver gratuit dans tout le réseau
> Renault Algérie : Portes ouvertes Carosserie
> GMI lance la campagne « Fleet Before Service »
> Diamal : révisions gratuites pendant une année ou 100 000 km sur le Fuso FJ

Exprimez-vous

Selon vous, la prolifération des revendeurs de véhicules neufs en Algérie est encouragée par l’attitude des :

Point de vue

Par Lyès Ibalitène

La faucheuse a encore sévi lourdement sur nos routes. Sans pitié. Cinq personnes, issues de la même famille, ont trouvé la mort lundi dans un accident de la  circulation à M’Sila. Cinq autres Algériens ...
Accueil | Présentation | Actualité | Essais | Interviews | Salons | Focus | Statistiques | Prix du neuf | Site map | contact