ESSAIS
Peugeot 301 restylée
Cure de jouvence
Dacia Sandero Stepway MIB
L’alternative
INTERVIEWS

Alain Sykora, DG de Luxury Motor Works (nouveau distributeur de BMW AG en Algérie)
« On vise l’excellence dans le service et la satisfaction clientèle »

FOCUS
Visite de l’usine Fuso en Inde
Le savoir-faire Daimler Dacia:
Le pari réussi du groupe Renault
Avec commentaire

31/12/2011
La Chine va limiter les investissements des constructeurs automobiles étrangers



La Chine, premier marché automobile du monde, va limiter les investissements des constructeurs automobiles étrangers pour encourager son industrie nationale, a indiqué jeudi l'agence Chine nouvelle.

Quelques uns des plus importants constructeurs automobiles mondiaux, comme l'Américain General Motors, le Japonais Honda et l'Allemand Volkswagen, ont depuis longtemps des unités de fabrication en Chine, mais l'agence d'Etat Chine nouvelle a indiqué que le gouvernement « va retirer son soutien à l'investissement étranger dans l'industrie automobile ».

Cette décision, annoncée par la Commission du développement et de la réforme nationale et le ministère du Commerce, intervient alors que les ventes de voitures sont en recul et que Pékin essaie de consolider son économie nationale face à un ralentissement attendu.

Les nouveaux obstacles imposés aux constructeurs automobiles, qui entreront en vigueur le 30 janvier, sont dus « à la nécessité d'un développement harmonieux de la construction automobile chinoise », ont déclaré la Commission et le ministère, selon Chine nouvelle.
Elles n'ont pas donné dans leur communiqué de détails sur cette limitation, des précisions qui n'étaient pas non plus disponibles sur leurs sites internet.

Mais cette décision arrive alors que les ventes de voitures en Chine ralentissent et seulement dix jours après la faillite de Saab, après que GM eut réussi à empêcher des compagnies chinoises d'acquérir le constructeur suédois.
Les ventes de voitures en Chine ont augmenté de plus de 32% l'an dernier pour atteindre le chiffre record de 18,06 millions. Mais le secteur a depuis perdu de sa vigueur, après la suppression progressive par les autorités des incitations à l'achat telles que des réductions d'impôt pour les voitures de petite cylindrée.
Les ventes ont chuté de 2,4% en novembre par rapport à la même période de l'année précédente, autour de 1,66 million de véhicules, marquant le deuxième mois de baisse.

Les marques étrangères sont dominantes en Chine, avec environ 70% du marché, mais les constructeurs étrangers doivent s'associer à un partenaire chinois pour produire sur place.

La mesure annoncée jeudi contre les constructeurs étrangers suit de peu une autre décision de Pékin, entrée en application le 15 décembre, d'imposer des taxes antidumping et antisubvention sur les voitures importées des Etats-Unis d'une cylindrée supérieure à 2,5 litres.

La Commission et le ministère ont également indiqué que la Chine allait alléger les restrictions sur les investissements étrangers dans certains secteurs et relever le pourcentage autorisé de capital étranger dans d'autres.
Pékin continuera également d'accueillir les investisseurs étrangers dans les industries de pointe et encouragera l'investissement dans l'industrie du recyclage.

Au cours des 11 premiers mois de 2011, la Chine a attiré 103,77 milliards d'investissements étrangers directs, en hausse de 13,15% par rapport à l'année précédente, a noté Chine nouvelle.
Pendant la même période, le pays a autorisé l'installation de 25.086 entreprises à capitaux étrangers, en hausse de 3,23%.

Source: AFP

Vos commentaires :


Unable to save captcha-image.